Préparez votre séjour à Bangkok : formalités, transports, quoi faire où loger et astuces pour une immersion réussite. Si vous prévoyez de visiter la Thaïlande, vous arriverez très probablement dans le pays par sa capitale Bangkok. Alors, découvrez comment réussir votre arrivée afin de rendre agréable votre séjour dans la capitale thaïlandaise.

Présentation

Bangkok et son tumulte, une mégalopole qui compte à elle seule plus de 8 millions d’habitants, cette ville est dingue, une ville en mutation entre traditions et modernité. C’est un lieu à visiter au moins une fois dans sa vie, d’autant plus lors d’un séjour en Thaïlande, il serait dommage de faire l’impasse et de ne considérer Bangkok que comme une ville de transit tant elle a à offrir de diversités et de curiosités.

Alors, autant le dire, Bangkok on aime ou on n’aime pas ! Il semble ne pas y avoir d’intermédiaires ! Une ville aux multiples possibilités, qui peut sembler bien loin de la Thaïlande traditionnelle, et pourtant à bien y regarder c’est une belle fenêtre sur l’Asie ; les gens, la culture, la cuisine, et le mode de vie, tout y est déjà très dépaysant pour les Européens que nous sommes. Même si Bangkok est loin de ces images d’ethnies montagnardes, de jungle, de rizières ou d’îles paradisiaques que nous avons en tête en choisissant d’aller en Thaïlande, il y a de belles expériences à vivre. Et cet article peut vous en donner un bon aperçu, avec nos suggestions et les détails pratiques qui pourront vous être utiles.

Étape 1 : Informations pratiques.

Visas :

Un visa touristique pour un séjour jusqu’à 30 jours sur le territoire est gratuit pour les ressortissants français. Il peut arriver que le service de l’immigration demande une preuve de sortie du territoire thaïlandais, comme votre billet de retour, ou de transfert vers un autre pays (mais c’est rare).

Ce visa peut être prolongé d’un mois sur place dans un service d’immigration moyennant environ 50€. Pour des périodes plus longues nous vous invitons à vous renseigner avant votre départ, car il existe en Thaïlande de nombreux visas et tous avec des conditions et tarifs bien spécifiques comme vous pourrez le voir sur le site de l’Ambassade Royale de Thaïlande en France.

Il est à noter que ces dernières années le gouvernement thaïlandais est de plus en plus regardant sur les visas et la situation des touristes « au long cours », en étant plus sévère et en limitant les « visas run » (une pratique qui consiste à passer régulièrement les frontières des pays frontaliers à la fin du visa, pour revenir un mois supplémentaire en Thaïlande, et ainsi de suite).

Pour des informations officielles concernant les formalités, consultez les sites de l’Ambassade de Thaïlande et du Ministère des Affaires étrangères.

Saison pour venir en Thaïlande.

En Thaïlande on distingue essentiellement deux saisons :

  • la saison sèche de novembre à juin avec de forte chaleurs en mars et avril.
  • La saison des pluies de juillet à octobre.

Les températures sont agréables une grande partie de l’année (25-30°), cependant, dans le nord du pays proche en régions montagneuses, elles peuvent descendre aux alentours de 10° pendant la nuit en novembre, décembre et janvier. Une saison hivernale où pull et chaussettes peuvent être les bienvenus.

À Bangkok les températures sont relativement stables toute l’année, mais en saison sèche quand les températures montent, la ville devient vite très étouffante. La saison des pluies, donne parfois de grosses averses et des inondations, malheureusement de plus en plus fréquentes avec le dérèglement climatique.

Santé / Assurance.

Il n’y a pas de vaccinations obligatoires pour se rendre en Thaïlande, il est toutefois conseillé d’avoir les vaccinations usuelles en France à jour, notamment tétanos, diphtérie, hépatites et poliomyélite. Se référer au site de l’Institut Pasteur pour consulter les recommandations en vigueur.

Il y a sur le territoire thaïlandais présence de PALUDISME dans certaines régions (voir les recommandations pour les traitements préventifs), et de DENGUE. Ces deux pathologies sont véhiculées par les moustiques, il est donc important de se protéger efficacement d’eux, surtout en zone rurale. Bangkok, la capitale n’est pas dans une zone impaludée, aucun traitement n’est nécessaire, mais c’est une ville en partie lacustre, et les moustiques sont quand même de la partie dans certains quartiers près des canaux.

Il est fortement recommandé de voyager avec une assurance, qui vous sera utile en cas de problème. Il est bon de se renseigner avant de partir, à savoir si vos assurances déjà en cours (voiture, habitation, famille ou carte de crédit) vous assurent dans ces circonstances et quelles sont leurs prestations. Sinon, il existe des assurances spécifiquement dédiées aux voyageurs comme GObyAVA que nous utilisons et dont nous parlons dans cet article et pour laquelle vous bénéficiez de -5% en utilisant le code promo ADVENTHAI.

Le réseau de santé est assez développé en Thaïlande, en comparaison de certains pays limitrophes et les soins peuvent être très coûteux dans des structures privées. Si besoin, n’hésitez pas à consulter, en passant par les nombreuses pharmacies, dans l’ensemble ils sont de bons conseils et sauront vous diriger vers une clinique ou un hôpital. Vous trouverez dans la plupart de ces pharmacies les médicaments de base, même sans ordonnance, ce qui n’exclut pas le fait de prendre votre petite pharmacie personnelle avec les produits les plus courants, et adaptés à vos besoins de santé.

Applications utiles :

  • AGODA, pratique pour réserver un hébergement. Si vous vous inscrivez avec votre e-mail, à chaque réservation vous cumulez de l’argent sur une carte « gift » (cadeau) virtuelle. De plus, nous vous recommandons de filtrer vos choix de logements en sélectionnant des notes supérieures à 7/10 avec ou sans petit déjeuner. Mais aussi pourquoi pas l’option « maison d’hôtes ou logement chez l’habitant » afin de faire de belles rencontres.
  • AIRBNB également pour les habitués du genre, et qui permet aussi de loger chez l’habitant, ou de prendre un appartement pour les plus longs séjours, parfois utile en famille.
  • GRAB, équivalent à UBER, cette application est idéale pour éviter de négocier pendant des heures avec des chauffeurs de taxi ou scooter qui vous accostent facilement dès la sortie du bus ou sur les lieux touristiques (en refusant de mettre le compteur). C’est un bon moyen pour avoir connaissance du prix moyen de la course. À savoir si vous utilisez l’application pour avoir un chauffeur, il est tout à fait possible de payer la course en espèce ou via l’application si votre compte bancaire y est associé. De plus, sachez que si vous arrêter un taxi dans la rue et lui demandez le prix pour déposer dans un lieu, il estime que vous souhaitez négocier, dans ce cas, il ne mettra pas le compteur.
  • CURRENCY, application mobile et convertisseur de devises qui pourra faciliter vos achats, et vous donnera les taux de change en direct.
  • MAPS.ME application mobile de cartes et GPS disponibles hors ligne dès lors que vous avez téléchargé au préalable les cartes qui vous intéressent. Profitez du WIFI pour installer et télécharger les plans à l’avance.
  • 12 GO ASIA, application et site qui permettent de réserver des tickets de bus, de bateau, de train ou d’avion en ligne. Le site prend une petite commission, mais cela évite de se déplacer, car les gares routières sont parfois très éloignées du centre-ville. Il est inutile d’imprimer les billets, rendez-vous au guichet avant le départ avec le ticket numérique qui vous aura été envoyé en PDF par e-mail. La compagnie vous donnera un ticket de bus (30 min avant le départ) ou de train, pour un billet d’avion prévoyez plus large (1h30 à 2h heures avant le départ pour domestiques).

D’autres informations plus détaillées se retrouvent facilement sur les sites complets mais moins personnels Lonely Planet, ou du Guide du Routard, peut-être avez-vous déjà même en votre possession leurs guides !

Étape 2 : Formalités à l’arrivée à Bangkok.

Lorsque vous serez sur le point d’atterrir à la fin de votre vol, ou à l’arrivée au passage de l’immigration, une carte d’entrée/sortie du territoire vous sera fournie. Cette fiche est à remplir avec vos informations personnelles et l’adresse de l’hôtel où vous séjournerez à votre arrivée. Il faut conserver dans votre passeport la partie « départ » de ce document, qui sera à fournir lors de votre sortie du territoire (cette fiche peut également vous être demandée par certains hébergements).

Argent :

Pour changer de l’argent liquide, il y a des bureaux de change à l’aéroport, ils sont disponibles avant et après les zones de contrôle alors « no stress ». Ces guichets de change affichent « NO TAXE », mais le prix de l’euro est parfois inférieur au taux journalier. Afin d’assurer le paiement de votre trajet jusqu’à votre hébergement nous vous recommandons cependant de changer une petite somme d’argent suffisante afin d’assurer vos premières dépenses. Les bureaux de change sont très courants en ville également, et dans la plupart des banques le change est possible, pas de commission de change. Ceux de la chaîne SUPER RICH pratiquent des taux de change intéressants, mais il n’y en a pas partout.

Surveiller les taux peut être intéressant, car il peut parfois y avoir de grandes variations d’un endroit à l’autre, en utilisant l’application CURRENCY citée précédemment par exemple.

Pour les cartes bancaires : attention aux frais de retrait dans les ATM (distributeurs) en général de 200 Bath par retrait (environ 6€ tout de même), quel que soit le montant retiré. En plus de cette commission de change, s’ajoute celle pratiquée par votre banque (somme qui varie d’une banque à l’autre). Nous vous recommandons donc d’éviter de retirer de petites sommes, car l’accumulation de ces frais peuvent être conséquents à la fin des vacances.

Sans hésitation et par expérience, nous vous invitons à procéder au moins deux cartes bancaires en cas de problème cela pourrait bien vous éviter de gros moment de panique. Ne pas hésiter à vérifier les plafonds avant de partir, et de prévenir votre banque de votre séjour qu’ils ne bloquent pas votre carte au premier retrait à Bangkok qui leur paraîtrait suspect ! Il existe d’ailleurs des cartes « sans frais » pour les voyageurs comme N26 que nous avons testé et approuvé.

Carte SIM et forfaits téléphoniques :

Le plus confortable : Directement à l’aéroport, vous trouverez des kiosques vous proposant des forfaits avec un semblant d’internet illimité et/ou avec appels et appels rechargeables à votre guise via l’application de l’opérateur ou chez les vendeurs.
Le plus économique : Magasins de téléphonie un peu partout en ville (du style OPPO), et disponibilité dans les supérettes de la chaîne 7/11 (seven/eleven une chaîne d’épicerie ouverte 24h/24).

La plupart des opérateurs thaïlandais ont des formules à la semaine ou au mois. Passeport à fournir pour la création d’une ligne et d’un numéro thaïlandais. Bon réseau 4G dans l’ensemble.

Nous recommandons les opérateurs DTAC ou AIS. Celui d’AIS est un peu plus cher, mais le réseau est plus performant que DTAC surtout dans les zones plus éloignées comme les zones frontalières ou notre homestay La maison.

Étape 3 : Se rendre au centre-ville.

Il y a à Bangkok deux aéroports selon votre provenance :

  • L’aéroport de Don Muang, qui se trouve à 25 km au nord de Bangkok et qui est réservé en majorité aux vols domestiques et aux compagnies low cost desservant les pays limitrophes. Il existe plusieurs lignes de bus qui partent de l’aéroport juste au niveau de la sortie, vous n’avez meme pas traverser la route. C’est pratique si vous vous rendez proche des points d’arrêts (affichés sur de grands panneaux d’informations au niveau des arrêts de bus) mais ce n’est pas l’option la plus facile ni la plus confortable si vous devez vous rendre à l’opposé de la ville. Dans ce cas le taxi sera probablement plus adapté.
  • L’aéroport international Suvarnabhumi, un HUB aérien très pratique pour rayonner sur toute l’Asie du sud-est, avec des tarifs très concurrentiels (A/R Paris-Bangkok pour moins de 400€ selon les périodes)

De l’aéroport international de Suvarnabhumi plusieurs solutions pour rejoindre le centre-ville :

  • Airport rail link : Cette ligne de métro permet de se rendre jusqu’aux lignes de métro du centre-ville et réseaux de bus locaux selon votre quartier de destination (30min). Tarif moins de 2 €.
  • Bus publics : Le bus S1 relie l’aéroport au quartier de Khaosan Road, ou bien des compagnies de bus privés. Certaines de ces compagnies desservent des quartiers touristiques comme Sukhumvit ou Khaosan road. (LIMO BUS par exemple qui se trouve au niveau le plus bas de l’aéroport Suvarnabhumi. Tarifs entre 6 et 10€, mais il faut avoir le temps, les trajets sont très, très longs.
  • Taxi . Pratique, mais un peu plus cher, à la sortie de l’aéroport se trouve une borne dédiée au trajet en taxi. Vous rentrerez le nombreux de personnes puis un numéro de place de parking vous sera donné. Vous n’aurez plus qu’à vous rendre à cette place et le taxi vous y attendra. Le prix peut varier selon le trafic et la destination, mais en moyenne le montant est de 400 à 700 Bath (de 12 à 25 €). À savoir que les frais de péages sont à votre charge. Ne soyez donc pas surpris si le chauffeur vous demande une avance pendant le trajet ou si le montant total comprend une taxe de 50 bahts en moyenne.
  • Service de navettes ou limousines privées (beaucoup plus cher, mais qui peut parfois être intéressant si vous êtes nombreux, chargés, fatigués, avec des enfants…)
Bangkok

Si le temps ne vous est pas trop compté lors de votre voyage au pays du sourire, privilégiez les transports terrestres, les tarifs sont bon marché, les réseaux routiers et ferroviaires sont très développés en Thaïlande et beaucoup moins polluants que les transports aériens. Il est bon de penser à l’empreinte carbone de nos déplacements en voyage, et de prendre le temps quitte à en voir moins.

Étape 4 : Se déplacer dans Bangkok.

Les taxis :

Attention aux embouteillages à Bangkok, les temps de transport sont vite multipliés aux heures de pointe, demandez le compteur (meter), sinon négociez le prix de la course avant de partir. Il est parfois bien utile de vérifier le prix d’un trajet avec l’application GRAB pour ne pas se faire avoir par des prix exorbitants.

Les tuk-tuk :

Pour le fun et de préférence pour de petites distances. Les prix sont très chers pour les voyageurs. Négociez bien avant le départ.

Attention aux arnaques (dont le classique super tour des environs à 100 bath qui est en fait un tour de lieux et boutiques subventionnées voir le paragraphe « arnaque » plus bas).

Les transports publics :

En général pour voyager dans ce pays, nous vous conseillons d’utiliser les transports en commun tels que le bus afin de vivre une immersion au plus proche des habitudes des communautés locales. Cependant, à Bangkok la ville est très étendue et la circulation très dense. Un simple trajet de quelques kilomètres peut vite se transformer en une aventure longue et épuisante, qui avec la chaleur va vite user votre patience. Le taxi est beaucoup plus pratique (mais patience avec les embouteillages selon les horaires), le métro ou le Skytrain BTS (métro aérien) sont plus rapides et beaucoup plus économiques, mais ils ne desservent pas tous les quartiers de Bangkok, notamment le quartier historique, des projets de prolongement des lignes de métro sont en cours. L’application MOOVIT est un guide super pratique qui vous aidera tresse probablement lors de vos déplacements dans les grandes villes.

Mrt, Bts Sky train :

Les billets se prennent dans des automates aux stations. Les applications VIABUS, BTS Sky train et Bangkok MRT sont aussi disponibles sur Play store ou Apple store ont semble très pratiques pour les transports en commun de Bangkok, pas encore testé, mais si vous avez un avis n’hésitez pas à le laisser dans les commentaires.

Bus :

Le réseau des bus est très développé, dense, mais vraiment tres, tres lent, mais les prix sont dérisoires, de l’ordre de quelques centimes d’euros (entre 5 et 10 bahts).
L’expérience peut être tout de même sympathique et vous trouverez toujours une personne aimable pour vous venir en aide. Les titres de transport se payent directement dans le bus, où un «agent» viendra vers vous avec une petite boîte en métal qu’il fait sonner avec les pièces de monnaie. Parfois bus gratuits les jours fériés. Le site www.transitbangkok.com est très pratique pour faire son itinéraire (avec les bus) et les infos sur métro-monde/ Bangkok sont très complètes.

Moto taxi :

Pour de petits trajets en solo, si vous avez le cœur accroché… Les chauffeurs se reconnaissent facilement, ils stationnent à plusieurs aux intersections et portent des gilets orange. Vous pouvez aussi commander votre course via l’application GRAB.

Les navettes fluviales :

Sur la rivière Chao Praya qui traversent la ville et les canaux dits Klongs. Les embarcadères sont relativement bien indiqués (Pier) sur le fleuve le Chao Praya express ( Site du ChaoPraya Express). Ce mode de déplacement est très intéressant pour se déplacer, ou juste pour faire un tour de bateau et voir Bangkok autrement. Les tarifs sont variables, mais peu chers, de 2 bahts pour un bac de traversée, à une quarantaine de bahts pour un trajet plus long sur l’express.

Les bus pour les grands trajets :

Voyager en bus au pays du sourire est une véritable expérience.  Le réseau est très développé et les prix abordables (moins de vingt euros pour BKK-Chiang Mai par exemple) et souvent combinés avec les billets de Ferry pour se rendre dans les îles. Pour les longs trajets, prendre des bus de nuit peut être une bonne solution (gain de temps et économie d’une nuit d’hôtel). Différentes compagnies sont présents, et différents niveaux de conforts. Sans hésiter, nous vous recommandons de sélectionner les bus en VIP(ceux de la compagnie SOMBAT TOUR sont très confortables).

En général les services « à bord » sont appréciables, ils sont gérés par une hôtesse. Collations, eau, ticket-repas pour la pause dans une cafétéria (souvent entre 00h et 01h du matin), toilettes, plaid et coussin. Mais prévoyez tout de même des vêtements chauds, car la climatisation est parfois infernale. Enfin, nous vous invitons à prendre toujours tout ce qui est important avec vous dans le bus.

Les grandes lignes desservent également les pays limitrophes, ce qui peut-être intéressant pour limiter les trajets avions de votre voyage.

Acheter les billets sur place aux guichets ou via le site 12GOASIA. Ce site est aussi une application vraiment pratique surtout en ville. Vous pourrez connaître les détails de votre trajet et le réserver sans vous déplacer. Pour ce service, une commission (100 bahts soit 3€) sera incluse dans le prix visible sur l’application. Vous n’aurez plus qu’à vous rendre au guichet 30 minutes avant le départ afin de récupérer vos billets.

Bangkok dispose de plusieurs gares routières en fonction de la destination :

  • MOCHIT Terminal nord dessert les grandes villes du nord de la Thaïlande, c’est un très gros terminal accessible en taxi, en bus et par la ligne bleue du MRT.
  • EKKAMAÏ Terminal est. Station BTS du même nom.
  • SAI TAI MAI le Terminal sud.
  • Il y a également des gares routières plus modestes pour les mini Vans.

Les gares ferroviaires :

Elles vous seront peut-être utiles si vous décidez de quitter la capitale en train plutôt qu’en bus. La gare principale de Bangkok est HUA LAMPHONG, une grande gare au centre-ville accessible par le métro (ligne bleue station Hua Lamphong ). Mais aussi BANGKOK NOI ou THOMBURI de l’autre côté du fleuve par rapport au Palais Royal. WONG WIAN YAI grande gare en devenir avec l’extension du BTS, elle dessert plutôt le sud et l’ouest du pays et BANG SUE au nord.
Voyager en train c’est déjà toute une aventure, en Thaïlande d’autant plus. Une bonne façon d’admirer le paysage, car les trains sont assez lents (40 à 60 km/h), et de faire des rencontres. Couchettes confortables pour les trains de nuit, et services à bord.

Prendre un billet de train :

Le site internet de la State Railway of Thailand ( SRT ) n’est pas très pratique pour les réservations en ligne, si vous ne pouvez pas vous déplacer, vous pouvez toujours téléphone pour réserver. Un agent anglophone pourra gérer votre réservation mais attention, les billets sont à retirer sur place. De même pour les réservations par 12GoAsia (déjà cité), les tickets sont aussi à retirer dans leur agence près de la gare avant le départ. L’autre solution est d’acheter son billet en gare, même si il est préférable de réserver à l’avance, même très à l’avance pour les jours fériés et les grandes fêtes nationales surtout pour les longs trajets.

Locations d’un véhicules :

Nous vous déconseillons les locations de voitures ou de scooters à Bangkok, autant dans les provinces et sur les îles l’intérêt est indéniable, mais dans la capitale la circulation et le stationnement sont compliqués. Par contre si vous pensez le faire au cours de votre séjour, nous vous invitons à découvrir notre article louer un scooter en Thaïlande.

Étape 5 : Dans quel quartier loger à Bangkok.

Se loger à Bangkok n’est pas un problème, car il y a une multitude d’hébergements, de tous styles et à tous les budgets. De 5€ dans un dortoir d’auberge de jeunesse à bien plus dans des hôtels de luxe ! Pour vous y retrouver, il est clairement plus simple de commencer par choisir  un quartier en fonction de ce que vous envisagez de faire à Bangkok et du temps dont vous disposez. Afin de vous faire gagner du temps, voici quelques-uns des quartiers que nous avons testés ainsi que quelques lieux et adresses appréciés par l’équipe Adventhai.

Rooftops bangkok

Bamglanphu et Khaosan Road :

Un quartier historique de Bangkok, le plus proche des lieux de visite incontournables et de la rivière Chao Praya. Il n’est pas desservi par les transports comme le BTS ou le métro, mais par les bus ou les bateaux oui. C’est un quartier qui a encore une ambiance traditionnelle et paisible, dès lors qu’on quitte la mythique rue très animée de Khaosan. Cette rue très vivante et bruyante avait fait sa notoriété dès les années 70/80 avec Backpackers aux petits budgets de tous horizons. Beaucoup de désagréments et d’abus ont aussi fait sa mauvaise réputation, c’est pourtant un quartier très agréable et pratique pour les voyageurs, beaucoup d’endroits sympas où loger notamment de beaux hôtels sur le fleuve ainsi que des bars, restaurants et boutiques originales.

Un quartier qui ne dort jamais, et où il est facile de se loger, même sans réservation, on trouve de tout et il est possible de manger à toute heure. Dans les rues aux alentours de Khaosan, on déniche des hôtels très agréables et de bonnes tables. Cependant, attention aux arnaques, aux contrefaçons, et soyez attentif, car certains hôteliers et restaurateurs abusent avec des prix chers ou des prestations de (très) mauvaise qualité. Demander à voir les chambres avant de régler, avec le sourire ça passe sans problème et pour les hôtels qui dispose d’une piscine assurez-vous qu’elle soit bien accessible, car on n’est pas à l’abri de travaux ou de vidange (vécu !).

Ce quartier séduira sans aucun doute les fêtards, mais aussi ne vous arrêter pas seulement à la réputation de cette rue de la soif, car ce quartier a bien plus à offrir.

Nos adresses testées :

  • Villa Phra Sumen Bangkok un hôtel bien placé, calme avec un joli jardin et une petite piscine très agréable. Jolies chambres bien décorées avec balcon et réfrigérateur. (Chambres doubles et familiales disponibles )
  • Le Rambuttri village hôtel et restaurant dans la rue du même nom, très animée, mais l’hôtel est calme en retrait, belles piscines sur les toits bien agréables après une journée de visites. Très proche de tous les sites incontournables et du fleuve pour prendre le Chao Praya express à l’arrêt Phra Arthit ( n°13 ). Prix très abordables. Joli temple de l’autre côté de la rue Wat Chana Songkhram qui a la particularité d’avoir une communauté de nonnes (en blanc) en plus des moines résidents.

Siam square et Pratunam :

Quartier commerçant et bien desservi par les transports en commun, accès facilité avec l’aéroport Suvanabhumi. Entouré de beaucoup de grands centres commerciaux et de restaurants. Un quartier modère et vivant plus éloigné des temples et lieux touristiques néanmoins non loin des bateaux navettes pour retrouver Sukhumvit et Rattanakosin, le quartier des temples. Ce quartier est fait pour vous si vous vous voulez faire du shopping a proximité de votre hébergement et hors du tourisme de masse.

Notre adresse testée :

  • L’Evenrgreen place Bangkok by Urban Hopitality, hôtel-restaurant à quelques minutes à pieds de  la station BTS Ratchathewi (piscine, salle de sport, service de massage sur demande). Grandes chambres familiales avec coin cuisine et balcon avec une belle vue sur la ville (à partir de 80€ pour 4 avec petit déjeuner).

Sukhumvit :

Autre quartier convivial pour les voyageurs. Surtout autour de la station ASOKE. Animé, restaurants et centres commerciaux. Lui aussi est assez loin des sites historiques mais le métro aérien y est à proximité, c’est l’idéal pour aller partout en évitant les bouchons dans les taxis ou de se gazer d’hydrocarbures dans les tuk-tuk de la ville.

Choisissez ce quartier où dormir à Bangkok si vous appréciez les zones cosmopolites, animées, et proches des centres commerciaux ainsi que les rooftop où admirer l’immensité de cette ville sur les toits des hôtels.

Notre adresse testée :

  • Le Home Cooking Hostel, est un lieu agréable se situant en rooftops (sur le toit) d’un centre commercial. Une belle terrasse qui fait office aussi de potager urbain, des dortoirs et chambres doubles calmes, propres offrant une literie très confortable, mais aussi une grande salle à manger où il fait bon vivre. Plusieurs chefs y préparent très régulièrement de bons plats que vous pouvez déguster gratuitement, il est même possible de participer à un cours de cuisine sur réservation dans une ambiance conviviale et très agréable. Le petit plus un salon de massage se trouve à moins de 10 mètres.

China Town :

Quartier commerçant agréable et très vivant de jour comme de nuit, proche du fleuve Chao Phraya et non loin de la gare centrale de Hua Lamphong, le point de départ de toutes les excursions vers Chiang Mai et Chiang Rai ou les îles paradisiaques du sud. Pour la petite histoire, la présence des Chinois en Thaïlande est bien antérieure à la construction de la ville. En 1780, le Roi Rama I aurait demandé l’aide de la communauté chinoise pour fonder la nouvelle capitale à cet endroit. Actuellement plus de la moitié des Thaïlandais sont d’origine chinoise.

À voir dans ce quartier des dédales de ruelles commerçantes du marché couvert, on y trouve de tout, en gros ou au détail. Beaucoup de restaurants chinois, des temples typiques et Le Wat Traimit, qui n’est pas un temple extraordinaire, mais qui accueille le plus grand Bouddha d’or massif (3 mètres de haut), le temple est ouvert de 8h à 17h (50 bahts / 100 bahts avec le musée racontant l’histoire incroyable de cette statue).

Nos adresses testées :

  • Une bonne adresse où loger l’hôtel Royal chinatown , avec une piscine d’eau salée sur le toit et une vue exceptionnelle sur l’immensité de Bangkok. À proximité de la gare Hua Lamphong et du métro. Parking et navette aéroport. Chambres familiales tout confort ( à partir de 90€ pour 4 avec petit déjeuner ).
  • Talakkia boutique hôtel avec piscine et jacuzzi à 1/4h du quartier chinois, de la gare et du fleuve.

Silom :

Silom est un quartier d’affaires animé, un peu plus excentré, mais à proximité du parc Lumpini qui est très agréable les jours de grosse chaleur. Non loin se trouve aussi Patpong, le « quartier rouge » le plus connu de Bangkok et le plus ancien, avec son marché de nuit, mais aussi de nombreux bars à filles ou lady boy, et autres shows érotiques qui ont fait sa réputation sulfureuse. Le quartier de Silom est quant à lui très prisé des touristes est des locaux, car proche des transports, de la vieille ville, des balades comme des visites, est en fait donc un parfait pour chaque profil de voyageur qui souhaite y trouver un logement.

Étape 6 : Que faire à Bangkok

Visites culturelles :

  • Le Palais Royal et le Wat Phra Kaew (8h30/15h30 500 bahts)
    Bangkok possède de nombreux temples et Palais, mais le Palais Royal fait assurément partie des immanquables et les détails architecturaux et d’ornementation sont à couper le souffle. C’est ici que se trouve le très vénéré Bouddha d’émeraude. Prévoyez suffisamment de temps, car le site est grand, une tenue correcte est exigée (comme pour tous les temples, épaules et genoux couverts, un paréo fait très bien l’affaire). Comme pour toutes les visites de ces temples majeurs, nous vous recommandons d’y aller tôt le matin, les visiteurs sont moins nombreux, et la chaleur moins pesante. Le mot Wat signifie Temple.
  • Wat Pho (8h30/17h30 200 bahts)
    Non loin du Palais Royal se trouve le Wat Pho, un autre incontournable à faire à Bangkok !Ce temple est célèbre par son incroyable Bouddha couché de 15 mètres de haut pour 46 mètres de long. Il est recouvert d’or et ses pieds sont décorés d’incrustations de nacre. L’ambiance du site est très apaisante et les décors et bouddhas des différents stupas et petits temples sont magnifiques, c’est un lieu très agréable pour y flâner. C’est également au Wat Pho que se situe une des écoles de massage traditionnel (Nuadthaï) des plus réputées du royaume.
  • Wat Arun (8h30/17h30 50 bahts) « le temple de l’Aurore »
    Ce temple se situe sur la rive droite du fleuve, en face des deux précédents, il est facilement accessible par navette fluviale pour quelques bahts depuis l’arrêt THA TIEN n°8. Récemment restauré il est magnifique au lever ou au coucher du soleil. Illuminé le soir c’est un très bel endroit sur la rivière Chao Praya. Un lieu intéressant pour partir à la découverte du quartier lacustre de la rive droite et ses Klongs, il est facile de trouver des bateliers pour la balade au niveau de l’embarcadère près du temple.
  • Wat Saket et la Golden Mountain (8h/17h30 50 bahts)
    Un temple un peu à l’écart, mais facilement accessible à pied depuis Democracy monument. Assurément un de nos préférés, beaucoup moins touristique, ce temple est érigé sur une colline artificielle de 75 mètres de haut, qu’il va falloir gravir par un escalier en spirale de 314 marches, dans un jardin très accueillant. Au sommet un grand stupa doré (d’où le nom de colline dorée) avec une vue magnifique à 360° sur la ville de Bangkok. Un bel endroit à visiter en fin de journée au coucher du soleil.
  • La maison de Jim Thompson : (9h/17h 200 bahts adulte – 100 bahts enfant)
    Ce musée dédié à l’homme d’affaires américain, agent secret et amoureux d’art Jim Thompson. Il a joué un rôle immense dans l’industrie de la soie thaïlandaise, alors décroissance au milieu du XXe siècle. Dans les années 1950, il a fait construire cette splendide maison d’architecture thaïlandaise, entourée d’un jardin tropical luxuriant qui invite à la relaxation avant de disparaître mystérieusement en Malaisie en 1967.
    Sa demeure abrite aujourd’hui ses collections d’anciens objets d’art asiatiques et des effets personnels de celui que l’on surnomme le Roi de la soie thaïlandaise. Le prix de l’entrée comprend une visite guidée obligatoire (on ne peut pas se promener dans la maison sans un guide), disponible en plusieurs langues, mais l’entrée au parc est libre.

Parcs et jardins : la nature à Bangkok

Même si Bangkok est une mégalopole bruyante, polluée et en perpétuelle expansion, il est assez facile de se mettre au vert, ce qui est très appréciable pour faire une pause et prendre le frais. Les Thaïlandais aiment les espaces verts et sont très soigneux pour les aménager avec goût et originalité. Bassins et fontaines, bonsaïs et topiaires bien taillés, allées et petits recoins, statues, kiosques et tous les attributs des jardins d’Asie s’y retrouvent. Avec des espaces dédiés aux jeux pour les plus jeunes et aux sports pour les plus courageux.

  • Un des grands parcs emblématiques de Bangkok est le parc Lumpini situé dans le centre de la ville moderne. Les jardins autour des temples sont aussi de beaux endroits très bien entretenus par les moines résidents, n’hésitez pas à vous y poser après les visites.
  • À proximité du Palais Royal le Parc Saranrom est un petit parc très accueillant et ombragé qui peut faire du bien après la visite des temples cités précédemment. L’ambiance y est joviale et les carpes des bassins et autres varans sont des curiosités autant que les banians centenaires et leurs racines aériennes.

Un peu à l’écart de la ville, pour les amoureux de nature que nous sommes, deux endroits authentiques le long de la rivière Chao Praya et préservés pour passer une journée au vert :

  • Bang Kachao, au sud de la ville surnommé le « poumon vert de Bangkok » est un lieu idéal pour s’échapper de l’effervescence. Quand on sait que cette capitale a perdu plus de 80% de sa flore les 40 dernières années on comprend que les défenseurs de l’environnement et les amoureux de la nature y aient construit un laboratoire pour l’étude et la préservation de la faune et de la flore. Visiter l’endroit à vélo est la meilleure solution (location à la journée 60 bahts). Il faut y aller le matin, car le parc est vaste, et avec sa végétation luxuriante il donne un bel aperçu de ce que fut Bangkok et sa région autrefois, une zone marécageuse et humide dans une forêt, où les populations vivaient très simplement, de la pêche notamment.

    Outre la balade, vous pouvez découvrir le parc botanique Sri Nakorn Khuan Khan, le vieux port de Pom Phlaeng Faifa, ainsi qu’une église et plusieurs temples, dont le Wat Bang Nam Phueng Nok et son vieux bâtiment rustique, et non loin du temple un endroit du même nom bien agréable pour se poser, manger ou prendre un café et se reposer les mollets…
    Pour s’y rendre l’option la plus simple est de prendre un taxi jusqu’au Khlong Toei Pier ou au Wat Kong Toei Noi près du port de Bangkok (ruelle à droite du 7/11) au bout il y a le quai Khlong Toei Pier, traversée en long tail boat pour 10 bahts. Boutique de location de vélo juste avant le quai ou après la traversée. Préférez ceux avec de grandes roues, et vérifiez les freins avant d’embarquer pour la traversée. Voir avec le capitaine pour les heures de retour et prévoyez de l’antimoustique !
  • L’île de Koh Kret au nord de la ville est un autre endroit naturel très agréable à Bangkok, une île artificielle, créée lors de l’aménagement du fleuve pour la navigation. Une île très plate et donc zone inondable avec quelques villages sur pilotis. L’ethnie Môn de Birmanie s’y est installée, et y a développé son savoir-faire en poteries traditionnelles avec l’argile disponible sur place, ces poteries sont très réputées. C’est également une île très fertile avec de nombreuses cultures, un peu de campagnes à Bangkok !  Également agréable à découvrir à vélo (50/60 bahts la journée ). Visite très agréable le week-end, jour de marché. Des temples sont aussi présents sur l’île dont le Wat Chimphli Sutthawat et son grand Bouddha doré tourné vers le fleuve.

    Pour rejoindre l’île, le plus simple est de prendre un taxi jusqu’au temple Wat Sanam Nuea, l’embarcadère pour la traversée se trouve juste derrière. Autre solution, prendre le Bateau Chao Praya express, la ligne verte jusqu’à l’arrêt Pak Kret ( n°33 ) et rejoindre l’embarcadère pour la traversée à pied. Il y a toujours moyen de rejoindre les embarcadères (PIER) en bus, mais c’est beaucoup plus long!

Marchés et shopping :

Bangkok regorge de marchés alimentaires, flottants ou de nuit (night market), centres commerciaux et quartiers commerçants alors ne soyez pas inquiets si vous avez oublié quelque chose avant de partir, vous trouverez tout sur place !

Les marchés flottants :

Les marchés flottants sont à eux seuls une image typique de la Thaïlande, il y en a encore à Bangkok de très actifs et importants. Le plus populaire et le plus visitée est celui de Damnoen Saduak au sud de Bangkok, mais celui que nous préférons est sans hésiter le Bang Khu Wiang. Située à Nonthaburi il est facile d’accès, mais il faut cependant se lever très tôt pour profiter de ce lieu ouvert de 4h à 7h du matin. Pour y accéder, louez un bateau de Chang Pier à Bangkok. Vous pouvez également prendre un bateau de Wat Chalo Pier pendant 45 minutes ou solliciter un taxi.

Celui de Taling Chan est une bonne alternative si vous n’êtes pas du matin. Peu touristique ce marché a su rester authentique. Plus calme, il est ouvert tous les week-ends de 8h30 à 17h. Vous pouvez aussi louer un bateau pour parcourir les 3 marchés flottants Taling Chan, Klong Lat Mayom et Wat Saphan. (ce marché flottant de Bangkok est ouvert tous les week-ends de 8 h 30 à 17 h.)

À savoir que les Thaïlandais sont très matinaux, la journée commence bien souvent à 5h et les marchés sont très animés de bon matin, les restaurateurs et locaux viennent y faire les achats.

Les marchés de nuit :

Les marchés de nuit sont aussi très prisés des thaïlandais, plutôt ventes d’objets en tous genres, vêtements, chaussures, artisanat, décorations, etc. Ils sont toujours dotés d’une partie alimentation avec stands de repas et bars. Ils débutent en fin d’après-midi, jusque vers minuit. Bangkok en a de nombreux dans tous les quartiers. Mais certains sont une véritable institution comme le très populaire Suan Lum Night Bazar, anciennement près du parc Lumpini, qui vient de déménager dans un nouveau lieu près de la station MRT Lat Phrao. Le Sukhumvit Road Street Market (station Thong Lo) est également dynamique, comme Khaosan Road qui se transforme tous les soirs. Attention toutefois aux marchandises sur ces marchés, il y a de tout, le meilleur comme le pire, beaucoup de camelote et de contrefaçons aussi.

Les marchés populaires :

Autre marché très populaire à Bangkok, le Chatuchak week-end Market. C’est un grand marché près du parc et de la station MRT du même nom (ligne bleue), accessible également par la station de BTS Mochit (sortie n°1).

Autant le dire directement, prenez du temps, car c’est le plus grand marché de Thaïlande ! Il vaut mieux y aller tôt le matin, l’après-midi la visite devient vite infernale avec le monde et la chaleur. 27 sections, plus de 15 000 exposants, 400 stands de restauration. Aidez-vous d’un plan pour repérer les sections qui vous intéressent : vêtements, objets, déco, artisanat, plantes… des prix intéressants, mais on peut encore négocier 30% avec le sourire bien entendu. Prévoir de l’argent liquide, car les distributeurs sont parfois très éloignés tellement le site est immense. Nous rappellerons que lors de vos achats souvenirs, le plus équitable serait d’éviter les intermédiaires, pour cela n’hésitez pas a vous faire plaisir chez les artisans que vous croiserez lors de votre voyage.

Profitez de vos passages sur les marchés pour découvrir la cuisine thaïlandaise, auprès des vendeurs ambulants, la street-food est une des plus réputées et variée, ne cédez pas aux chaînes de fast-food internationales qui à Bangkok comme partout, s’installent à tous les coins de rue. D’autres articles sur le site sont dédiés à la cuisine thaïe, et d’autres viendront tant il y a de plats à goûter.

Centres commerciaux :

Dans le quartier autour de la station Siam grande concentration de centres commerciaux des plus modernes aux enseignes internationales comme Central World ou Siam Paragon avec son aquarium Siam Ocean World au sous-sol, au plus thaïlandais comme le très populaire MBK , il y a de quoi faire. À noter, au dernier étage du Siam Discovery un espace entièrement dédié aux produits éthiques, écolos et zéro déchet, Ecotopia pour du shopping eco-friendly.

Autres sorties et activités :

Bangkok est une capitale dynamique et beaucoup d’autres activités et musées seront au rendez-vous pour ceux qui disposent de plus de temps.

Pour les amateurs de boxe thaïlandaise, le sport national (Muay Thaï) Bangkok dispose de deux grandes salles mythiques pour des soirées de combats, le Lumpini boxing stadium, attention ce dernier n’est plus près du parc du même nom, mais à Ramindra près de l’aéroport Don Muang , et le Ratchadamnoen stadium.

Les soirées de compétition durent très longtemps , compter de 1000 à 2000 bahts la place. Les rituels et l’ambiance autour de ce sport sont incroyables. De nombreux clubs ont des entraînements et leçons ouverts aux étrangers, même aux enfants. C’est une expérience sportive qui peut être intense et intéressante à tenter.

Certains des buildings du centre-ville disposent de terrasses panoramiques et de roof-top pour y découvrir une vue époustouflante sur Bangkok. Le plus haut ; MahaNakhon skywalk et ses terrasses d’observation au plancher vitré situées en surplomb à plus de 300 mètres (de 10h à 0h). Le vertigo bar au 61ème étage du Banyan Tree, ou le bar-terrasse de l’hôtel millenium Hilton au 32ème étage avec une très belle vue sur le fleuve au coucher du soleil. Pensez que plus c’est haut et plus les prix grimpent !

 Étape 7 : Attention aux arnaques

Malgré une majorité de thaïlandais qui seront toujours prêts à vous aider, il a depuis toujours à Bangkok également à Chiang Mai une minorité de chauffeurs de taxis et de guides touristiques qui captent les faiblesses des voyageurs. Car avec la fatigue, l’immersion et l’envie de ne rien louper, nous sommes plus vulnérables, et ça ils savent bien le voir !

  • L’arnaque se passe toujours plus ou moins de la même façon : un chauffeur de tuk-tuk ou une personne dans la rue (qui présente bien, c’est souvent un professeur d’ailleurs), vous interpelle et vous questionne avec gentillesse sur ce que vous souhaitez faire dans votre journée. Il vous dira que ce n’est pas le bon choix, ou même mieux, que les temples ou activités que vous avez choisis sont fermés (pour d’obscures et diverses raisons), et il propose alors de vous guider vers d’autres endroits. En général c’est évidemment faux, mais il va vous balader pour finir par vous déposer dans une agence de tourisme ou une boutique (soies, bijoux ou pierres précieuses bien souvent) où il obtiendra une commission sur les achats que vous ferez. Cette arnaque est une des plus anciennes, mais continue à avoir cours. Alors, restez vigilants et ne soyez pas trop bavard avec des chauffeurs trop curieux. Encore une fois, ce n’est qu’une minorité de la population alors aucune inquiétude à avoir maintenant que vous connaissez la pratique, vous allez vite les voir venir.
  • Ici, nous ne parlons pas d’une arnaque mais plutôt d’une mise en garde. Dans les quartiers touristiques comme Khaosan Road ou Sukhumvit, beaucoup d’agences proposent des billets de bus sur des compagnies privées qui partent du centre-ville et même du quartier, ce qui peut paraître pratique au premier abord, mais sachez que leurs tarifs sont un peu plus chers que ceux dans les gares routières. De plus les prestations sont inexistantes et parfois au bout du voyage vous êtes « largués » dans la nature à distance des gares routières de votre destination. Il est donc sincèrement plus agréable et sécurisant de voyager avec les locaux dans les bus grandes lignes depuis les gares routières.

Prêts a profiter de Bangkok

Avec toutes ces informations vous voilà prêts à découvrir Bangkok, n’hésitez pas à prendre votre temps, à rencontrer les gens, vous promener et vous perdre dans la ville, c’est parfois la meilleure façon de faire de belles découvertes.

Cette ville est incroyable et multiple, impossible de tout voir en un seul séjour, mais déjà en quelques jours vous allez avoir un bel aperçu et vivre des expériences extraordinaires. Des sites historiques traditionnels aux quartiers modernes. Il y en a pour tous les styles de voyageurs. Que ce soit à votre arrivée en Thaïlande ou avant de la quitter, il est bon de s’arrêter un peu à Bangkok et de profiter de ce que cette ville a à offrir, et nous souhaitons que toutes ces informations pratiques vous soient utiles pour faciliter votre séjour.

En raison de la pandémie de coronavirus, des restrictions d’entrée et de déplacement peuvent s’appliquer. Il est indispensable de s’informer en temps réel auprès des conseils aux voyageurs du ministère des Affaires étrangères.

Merci à Myriam qui a contribué à la rédaction de cet article.

Vous pouvez également aimer :