Expatriée en Thaïlande et passionnée de gastronomie, je suis comme beaucoup d’Occidentaux, tombée en amour pour la cuisine traditionnelle de ce pays. Retrouvez ici, de quelques astuces ainsi que les ustensiles et condiments nécessaires pour réaliser facilement des recettes de la cuisine Thaïlandaises.

Cuisine Thaï, les ustensiles :

Grâce à mon propre apprentissage auprès de mon mari Dédé, passionné de cuisine et de partage, voici les basiques des ustensiles et condiments nécessaires pour réaliser de bons petits plats thaï. Dans la rubrique recettes du blog, nous vous proposerons quelque idées afin de découvrir ou de retrouver toutes les saveurs et les épices de la cuisine Thaï depuis chez vous.

➡ Le pilon ou mortier

Le pilon (très souvent en bois) est sans aucun doute un incontournable de la gastronomie asiatique. Majoritairement utilisé pour le mélange des épices et pour la préparation de la fameuse salade de papaye, quand la taille du pilon le permet. En France je n’en avais pratiquement jamais utilisé, mais dorénavant, il m’est impossible de faire sans !

➡ Le wok

La cuisson au wok est en effet parfaite pour les légumes, en préservant toute leur saveur et leur croquant. Le wok — ou la poêle-wok, version plus adaptée à nos cuisines d’occidentaux est ainsi un ustensile précieux pour faire manger des légumes, des soupes mais pas seulement à toute la famille.

➡ Une grande cuillère pour les cuissons

Chez nous on cuisine beaucoup avec des spatules en bambou réalisées par Dédé. Mais pour mélanger, brouiller lors des cuissons et racler le pilon, cette cuillère sera votre allié. Si vous avez une gamme d’ustensiles Tefal, je pense que ça fera l’affaire tandis que le modèle en inox suivant risque d’endommager notre wok anti-adhésif.

Cuisine thaï, les condiments :

  • Sauces à huîtres salées et/ou sucrées. Nous utilisons très souvent les deux, car chacune d’elle apporte un petit goût qui sublime nos plats.
  • Sauce soja salée (non épaisse). (Je pense qu’on a tous acheté cette sauce au moins une fois dans notre vie).
  • Le rosedee, sous forme de poudre. Un condiment aux saveurs semblables aux « Kub Or » et autres cubes de bouillons. Il assaisonne très subtilement l’ensemble des salades, omelettes et nombreux plats asiatiques et occidentaux. Logiquement dans un petit sachet, je ne sais pas si cela se commercialise en France, peut-être dans les rayons du monde, des magasins spécialisés ou encore sur internet. Si nécessaire, je peux vous en fournir en Thaïlande, c’est très bon marché et le prix de l’envoi est raisonnable. Il s’utilise dans la majorité des recettes thaïes. Sinon vous pouvez toujours le remplacer par un cube a dissoudre dans un peu d’eau chaude.
Cuisine thai

Cuisine thaï, quelques astuces :

Dans un premier temps, ce que je souhaite vous rappeler c’est que dans la vie comme dans la cuisine thaïe, il n’y a pas d’échec, simplement des tests, des essais qui nous aident pour l’avenir. Trop salé, trop fade, trop sucré, ne restez pas sur un plat qui ne vous a pas convaincu. Recommencez et ajustez jusqu’à trouver le dosage qui convient à vos papilles.

Dédé : « En cuisine, ne pense pas trop ! « 

  1. Sel, poivre, rosedee, sauces : Ayez la main légère, remuez puis attendez quelques instants que les saveurs se diffusent avant de goûter et d’ajuster.
  2. Tout comme le rosedee, l’ail est un incontournable de la cuisine thaï. Ici plus petit qu’en France, il est quoi qu’il en soit préférable de le passer au pilon ou de l’écraser à l’aide d’un couteau pour en extraire toutes les saveurs.
  3. Les piments ne font pas partie de la cuisine thaïe, ils SONT la cuisine thaïe. Alors si comme moi, avant de vivre ici cette saveur relevée ne fait pas partie de vos habitudes, c’est le moment de la tester en douceur. Rien ne vous oblige d’avoir la bouche en feux et les yeux qui transpirent, trouvez votre propre dosage.
  4. La « découpe en sifflet » est une technique très adaptée à la cuisson au wok, ça vous parle ? Si ce n’est pas le cas je vous invite à visionner cette vidéo : Technique de découpe.

Je vous remercie chaleureusement pour votre passage sur Adventhaï et j’espère que cet article pourra vous être utile lors de vos prochaines réalisations culinaires.
Comme toujours, la meilleure façon de me soutenir est de liker, de commenter et de partager cet article !

SUIVEZ ADVENTHAI SUR INSTAGRAM !

Vous pouvez également aimer :

6 commentaires

  1. Ho trop bien d’être en photo sur ton blog, quel honneur ! Haaa des tests on en fait beaucoup alors 😁. Mais même si on n’arrive pas encore à retrouver les saveurs de Dédé, on se régale à chaque fois. Encore merci pour tous vos bons conseils. Mylène

    1. Coucou Mylene,
      Je ne vous ai pas demandé la permission, mais vous êtes pour nous un souvenir mémorable à jamais grave alors je me suis dit que ce ne serait pas gênant pour vous, j’espère.
      Quoi qu’il en soit je suis super heureuse de savoir que vous testiez les recettes de Dédé et pour les saveurs, pas d’inquiétude ça viendra.

  2. Super article ! Depuis notre passage en Asie on essaye souvent de reproduire les recettes notamment celles apprises avec Dédé , on s’améliore petit à petit !
    Merci pour ses conseils ! 🙂
    Louise et Pino

    1. Coucou vous,

      Je suis très heureuse de vous lire ici.
      J’espère que votre confinement se passe bien ?
      Je ne doute pas de vos réussites culinaires 🙂

      Bises à vous deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *