Le volontariat auprès des enfants est à mon sens un échange qui demande du temps et une réelle implication. C’est pour cela que lors de mon voyage solidaire en Asie basé sur le volontariat, j’ai fais le choix de ne pas m’y impliquer. Mais alors comment en suis-je venue à donner des cours d’anglais dans une auberge lors d’un volontariat au Laos ? Je vous raconte tout dans ce nouveau témoignage.

Parait-il que le hasard fait bien les choses ?


Je fais partie de ces personnes qui habituellement ne se pense pas très chanceuse dans la vie, ce qui fait de moi en France une femme non pas défaitiste mais, épanouie d’un rien. En voyage solitaire, j’aime découvrir et échanger je pars souvent l’esprit léger sans rien réserver en amont, cele me donne la possibilité de modifier mon itinéraire en fonction de mes envies.


C’est pourquoi,  quand j’ai quitté le petit village Karen (ou je vis maintenant) niché au cœur de la jungle, je ne savais pas que le soir même je dormirais sur le territoire Laotien. J’ai pris le Bus direction la ville frontalière où je pensais passer la nuit, mais à quelques kilomètres de l’arrivée le chauffeur me dit “Hello, Hello, to go Laos it’s here…!” Euh, oui merci, mais moi je ne pensais pas y aller aujourd’hui, alors je décline son invitation. Et après quelques minutes de réflexion, je me suis dit que je n’avais finalement aucune obligation, alors pourquoi ne pas me rendre au Laos le soir même ?

À mon sens, c’est ça la liberté dans le voyage improvisé, faire ce que l’on souhaite quand on veut ! Et hop demi-tour. Après mon passage à l’immigration, j’étais au Laos certes, mais où ?


Je ne savais même pas dans quelle ville ou village allait me déposer la navette. Sur le tableau d’affichage, je vois un plan et le nom d’un village j’en ai donc conclu que c’était probablement là-bas. Depuis le début de mon aventure, j’ai énormément échangé avec des voyageurs, certains ne comprennent pas que je réserve au jour le jour, mais lorsque tu voyages seule il peut arriver tellement de choses en un instant que c’est pour moi beaucoup moins contraignant de voyager ainsi.

Habituellement, je réserve une nuit en semaine et deux en week-end pour éviter que tout soit complet, toujours via Agoda, car les tarifs sont plus intéressants que sur Booking et le petit plus pour les voyageurs au petit budget : La Gift Card ! C’est le même principe qu’une carte de fidélité lambda, à chaque réservation j’accumule des euros que j’utilise quand je le souhaite. Alors quand je suis épuisé et que j’ai besoin de repos et de détente, j’utilise cette somme pour m’offre une nuit ou deux dans un hôtel un peu plus chic (piscine, chambre seule…)

Et voilà comment je me suis retrouvée à faire du volontariat au Laos

Me voici arrivée dans le village, la navette dépose les couples un à un dans les hôtels et moi je suis l’unique personne à ne pas savoir encore où aller. Avant le dernier stop pour dépose la dernière famille, je fais appel à mon ami de toujours, google maps et lorsque le nom d’un onglet logement m’a plu, je suis descendu. Coup de chance ce n’était pas un hôtel de luxe…

Avec mon sac à dos au milieu de la Street, j’ai voulu en savoir un peu plus sur ce “Dauuw Home” et en cliquant sur le lien je suis dirigé vers TripAdvisor qui propose ce Homestay/restaurant comme l’un des lieux à voir dans le petit village de Houei Sai. En arrivant, je découvre des enfants qui s’éclatent en jouant au foot ainsi qu’une belle terrasse en bois et Manu Cao en musique de fond, il ne m’en faut pas plus pour rester 🙂

On me propose un petit bungalow en bois à 100 000 Kip soit 10.00€ ce qui plus élevé que mon budget habituel mais je me sens bien ici. Si vous venez comme moi de Thaïlande, vous verrez rapidement que les prix sont légèrement plus élevés.

Une fois installé, je regarde le site internet de cet endroit paisible et me rends compte que c’est une association qui vient en aide aux enfants et aux femmes pour plusieurs causes : éducation, santé et échange culturel.
Ce que j’aime ici, c’est que tous les bénéfices vont directement aider les locaux :

  • Le refuge/village, où les habitants des montagnes peuvent rester pendant qu’ils visitent l’hôpital et peuvent suivre des formations et des ateliers éducatifs, ainsi que des activités d’échange culturel.
  • C’est aussi un lieu de travail des femmes, où les femmes de la montagne fabriquent leurs produits locaux.
  • L’équipe construit des toilettes et des systèmes d’eau et anime des ateliers informels sur la santé éducative.
  • L’ensemble des donations et bénéfices aide de nombreux enfants afin de les scolariser et de leur offrir une chance pour débuter la vie avec de bonnes bases. Être bénévole ici c’est aussi donner la possibilité d’échanger en anglais afin de faire évoluer le niveau des enfants et adultes et donc de faciliter l’approche avec les étrangers.

Le soir même au moment du dîner, je vois des enfants qui me regarde de loin, je leur lance quelques sourire et après quelques grimasse me voici en très bonne compagnie. Le lendemain, miou la manager me demande si je n’aurais pas quelques jours devant moi afin de donner quelques cours d’anglais au enfants après l’école. Et voici comment je me suis retrouvé volontaire au cœur d’une famille laotienne d’origine Hmong. Ils viennent de villages situés dans les montagnes et par le biais de cette association à but non lucratif leur échange avec le monde extérieur a considérablement évolué.

On fait quoi lors d’un volontariat au Laos ?

Mon rôle de volontaire est simple, participer à la vie quotidienne, aider à l’élaboration des repas qui est pour le moment beaucoup moins goûtu que les plats Thaïlandais. Donner quelques cours d’anglais aux plus jeunes, distribuer des flayers pour la promotion du restaurant et être présente pour échanger avec les habitants du village et les clients. En échange, je suis logée et nourrie gracieusement.

Ce lieu est l’idéal si vous êtes en quête de repos et de sérénité, vous ne serez pas dans un hôtel tout confort, mais bien présent dans le quotidien réel des Laotiens et croyez-moi que cette immersion même pour une nuit est plus qu’intéressante à vivre.
Le matin c’est le chant des Moines du Temple voisin qui vous réveilleront en douceur. Et le soir, vous aurez le droit à un coucher de soleil face aux collines, car ce lieu offre un panorama incroyable pour l’admirer.

Alors si vous prévoyez de quitter la Thaïlande en passant par la frontiére du Laos, prenez le temps de profiter cette atmosphère unique. La rue piétonne et le fameux Mékong sont à quelques minutes à pied, je vous recommande de faire vos achats de toilettes en Thaïlande, c’est plus économique car au Laos Good bye 7Eleven.
Pour quitter la ville qui quant à elle n’a pas un grand intérêt, il y a des bus de nuit très inconfortables ou des slowboat ou l’expérience est à mon sens plus chouette direction Louang Prabang.


Voilà, c’est ainsi que s’achève ce témoignage, avec sourire et bienveillance. C’est à ce jour la cinquième association où je donne un peu de mon temps et je suis émerveillé par ce que je reçois et apprends en retour. Alors non, nous ne sommes pas tous fait pour être volontaire, mais comment le savoir si vous n’avez jamais tenter l’expérience ?

Alors si l’envie vous dis de vivre une aventure humaine riche et hors du commun lors de ton prochain voyage Thaïlande, c’est le moment de m’écrire pour me faire par de tes attentes, tes doutes, rêve. Ensemble, nous allons créer le projet qui te ressemble.

Notre étoile est en nous, et, de nous, il dépend qu’elle soit bonne ou mauvaise. C.B


SUIVEZ ADVENTHAI SUR INSTAGRAM !

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *