Le soleil, la mer et la nature sont souvent synonymes de liberté, mais à l’étranger autant qu’ailleurs, il est important de prendre quelques précautions avant de se mettre en route sur un scooter. Les routes sont parfois dangereuses, le trafic assez denses et les contrôles assez drastiques. Voici quelques conseils pour louer un scooter en tout sécurité en Thaïlande !

Location d’un scooter en Thaïlande, recommandations de base

Dans un premier temps et pour votre sécurité, je vous conseille vivement de porter un casque, une tenue adaptée et des chaussures fermées pour conduire.

➡ En Thaïlande comme partout ailleurs, il est fortement recommandé d’avoir un permis de conduire international. Mais ce n’est pas une obligation pour louer un scooter, car rares sont les loueurs qui le demandent !

➡ En cas d’accident corporel ou matériel et peu importe les circonstances, vous ne serez pris en charge par aucune assurance si vous n’avez pas de permis. Si c’est juste un rétroviseur ce n’est pas très grave, mais si pour une raison ou une autre vous devez être rapatrié ou hospitalisé, vous risquez de le regretter très longtemps. (Dixit la nana qui a conduit plus d’un an sans permis).

➡ Les loueurs vous demanderont un passeport ou un montant de 2000 à 5000 bahts en espèce en guise de garantie. Pour ma part, je me fie à mon instinct et je laisse pratiquement toujours mon passeport. Je prends cependant, plusieurs photos et vidéos du scooter au moment de le prendre, ainsi que les coordonnées « Line » du loueur. (Line est une application similaire à WhatApps très régulièrement utilisé par les Thaïlandais). Cela permet d’échanger directement si vous avez le moindre problème ou si vous souhaitez prolonger votre réservation.

Budget pour louer un scooter

➡ En moyenne le montant des locations est de 99 à 350 bahts selon l’état du scooter, sa puissance et la zone géographique où vous vous situez. Par exemple, sur les îles, ou dans les Guesthouses, le tarif est généralement plus élevé.

➡ Il faut savoir que lorsque vous louez un scooter, celui-ci est sous votre responsabilité, c’est-à-dire que selon les conditions de location, si pour une raison ou une autre vous devez faire des réparations lorsqu’il est en votre possession,  cela pourrait être à votre charge. Même si le prix des réparations est rarement très onéreux, ce sont des choses à prendre en compte lors du choix de votre deux-roues, surtout pour les longs trajets/longues durées.

➡ Quoi qu’il en soit, si vous louez un scooter sur plusieurs jours et que vous faites beaucoup de kilomètres, je vous invite à faire un petit contrôle à mi-chemin (pneus, huile), c’est souvent gratuit. N’hésitez pas à spécifier lors de votre location que c’est pour un long trajet, vous aurez plus de chance d’avoir un scooter adapté à vos besoins.

En cas de contrôle

➡ En cas de contrôle, vous devez disposer de votre permis international et français. Si vous ne les avez pas ou si vous n’avez pas le permis moto, l’amende s’élève à 300 bahts (valable 1 journée) ou 500 bahts (valable 3 jours). Ce qui signifie que si vous vous faites arrêter à nouveau dans la journée ou dans les trois jours selon le montant de votre amende, vous n’avez pas besoin de payer une seconde fois.


➡ Vous devez obligatoirement obtenir le reçu de l’amende avec la date et le montant, si ce n’est pas le cas, on appelle cela de la corruption. Si vous êtes dans vos droits, n’ayez pas peur de tenir tête aux policiers. Ne refusez pas de payer, mais exigez un reçu, c’est la loi (en Thaïlande, nous sommes bientôt en 2563 alors ne soyez pas surpris si vous ne voyez pas 2019 ou 2020). À tout moment, vous pouvez contacter la «tourist police» le 11 55, l’équipe est là pour vous aider en cas de besoin.

Et pour les expatriés ?

➡ Le mieux et de passer le permis moto en Thaïlande, cela coûte en moyenne 200 bahts et il sera valide en Indonésie, en Malaisie, aux Philippines, Singapour, Brunei, au Vietnam, en Birmanie, au Laos puis au Cambodge.

➡ Avant toute chose, je vous invite à vous rendre au bureau des transports de votre district. Selon les endroits, vous pouvez avoir besoin de vous inscrire sur une file d’attente. Aux dernières nouvelles, voici la liste des documents à fournir pour Chiang Rai :

  • Passeport et copie du passeport : la page principale, le visa, le formulaire TM6 et le tampon d’entrée
  • Copie du permis national et international
  • Formulaire de demande de permis de conduire que vous trouverez à l’accueil
  • Certificat de résidence
  • Certificat médical délivré par un Hôpital d’État agréé

➡ Si vous n’êtes que de passage dans le pays, je vous invite fortement à vous déplacer en taxi, métro ou bus dans les grandes villes. À savoir que les bus locaux ne coûtent rien, mais les trajets sont parfois longs d’un point à un autre.

J’espère que cet article répondra à vos questions, je reste à votre écoute par le biais de commentaires. Si vous avez aimé le contenu de cet article, le meilleur moyen de me soutenir est de le partager autour de vous et de vous abonner via l’onglet bleu « suivez Adventhai Voyage ».

Rejoindre Chiang Dao en scooter

SUIVEZ ADVENTHAI SUR INSTAGRAM !

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *